L’association

La Maison de Nathalie est une association « loi de 1901 » déclarée sous le N°W812008867 à Castres – France (publié au journal officiel le 15 août 2020) .

Fondée en 2020 à partir des initiatives d’action locale d’Arnauld, son objectif est de venir en aide aux enfants démunis du quartier d’Ambalavola de la ville de Diégo-Suarez (Antsiranana).

Il s’agit de fournir deux repas hebdomadaires complets à des enfants en majorité orphelins ou issus de familles monoparentales en difficulté. Chaque repas est suivi d’un soutien scolaire, centré sur les bases, lecture-écriture et calcul. Nathalie s’est investie totalement dans ces actions (découvrez le portrait de Nathalie).

Enfin, des animations sont organisées en liaison avec des bénévoles et avec les équipes de l’Alliance Française de Diégo-Suarez.

L’association s’étoffera à la mesure des dons récoltés.
Notre volonté est de rester une association qui agit localement.
Pas de frais de prospection, tous les dons sont utilisés à 100% pour les enfants.

Arnauld ROGEAU
Président / Educateur spécialisé

Christian HUGUET
Trésorier / Chef d’établissement scolaire retraité

Patrice LEYGUES
Secrétaire / Webmaster

Nathalie

Nathalie a cinq enfants. Elle habite le quartier populaire d’Ambalavola. Elle est simple, modeste, accueillante et propose à d’autres mères de familles de garder leur enfant si elles doivent s’absenter. Son enfant aînée, en âge scolaire, est parrainée par une famille française …

Historique de l’association

Au début du mois de mars 2020, Arnauld rassemble autour de la table de Nathalie un groupe d’enfants démunis du quartier d’Ambalavola, afin de leur fournir gratuitement un repas complet hebdomadaire. Au delà de l’alimentation, il s’agit de remettre ces enfants en lien avec des adultes, au moment où les écoles sont fermées, et ainsi leur éviter de n’avoir que la rue pour premier lieu de vie collectif.

Très vite, plusieurs personnes volontaires rejoignent cette première action. Béatrice vient offrir aux enfants des vêtements neufs et des fournitures scolaires, et participe à la construction d’un premier réseau en mettant les gens en relation. Patrice et Asmine viennent nous rendre visite chez Nathalie et nous font don d’une seconde grande table, de bancs, et de fournitures scolaires. Dans le même temps, Patrick et Sophie -depuis la métropole- nous offrent un second grand tableau noir, le tout nous permettant de démarrer deux sessions gratuites de rattrapage scolaire hebdomadaires. En effet, le groupe d’enfants avec lequel nous travaillons alors est déjà en difficulté dans ses apprentissages, et risque de s’inscrire dans un décrochage scolaire durable.

Ludovic vient chaque mercredi après le repas communautaire, afin de montrer des tours de passe-passe et apprendre aux enfants à les réaliser, ce qui leur permet également de travailler la prise de parole en public, et prendre confiance en eux.

L’équipe de l’alliance française, intervient une première fois en juillet au moyen du Culturbus. Les intervenantes de la médiathèque facilitent  un premier accès aux livres pour des enfants qui n’ont pas les moyens de se rendre en ville. Une fois le soir tombé, une soirée cinéma en plein air est réalisée gratuitement, et rencontre un vif succès, aussi bien auprès des grands que des petits. D’autre part, deux membres de la ludothèque viennent à la suite de cette première intervention, et animent des jeux de société incluant également des adolescents, tandis que des contes sont lus aux plus petits.

Christian, qui soutient très rapidement l’action nous donne les moyens de fournir un deuxième repas hebdomadaire. Stefan met en place un protocole complet pour le lavage des mains et en fournit les outils adaptés. Dès juillet, les enfants bénéficient de quatre temps d’accueil au sein de la maison de Nathalie : le mercredi et le samedi midi pour les repas, et selon les possibilités participent ensuite aux animations ; le lundi et le jeudi matin pour le rattrapage scolaire…

Afin de pérenniser cet ensemble d’actions cohérentes, est crée l’association « la maison de Nathalie à Diégo-Suarez ». Grace à Sébastien et Séverine, le site internet de notre association est démarré.